Publié le 25.06.18

Ce dimanche, après dix ans d’absence, le Grand Prix de France a fait son grand retour au circuit du Castellet. 65000 spectateurs ont pu assister à la victoire du champion en titre Lewis Hamilton suite à une course plutôt animée.

Un retour en trombe

Cette course a su combler les spectateurs malgré la déception des résultats français : marquée par deux accrochages dès le premier tour entre le Finlandais Valtteri Bottas (Mercedes) et l’Allemand Sebastian Vettel (Ferrari) d’une part ; Pierre Gasly (Toro Rosso) et Esteban Ocon (Force India) d’autre part. Seul Français encore en piste, Romain Grosjean (Haas) termine aux portes des points. C’est une des rares améliorations à apporter à la prochaine édition.

Un circuit refait à neuf

Le circuit Paul-Ricard, unique par son revêtement de « grip » de différentes couleurs s’est révélé spectaculaire. Cette accroche si convaincante a permis aux pilotes de tenter toutes les audaces. Ainsi, lors du premier accrochage, Sebastian Vettel a manqué son freinage et touché Valtteri Bottas, qui est sorti de la piste. Reconnu fautif, l’Allemand de Ferrari, lui aussi pénalisé de 5 secondes, est reparti des stands à la 11e place, gratifiant du coup la course d’une « remontada » riche en dépassements osés jusqu’à la 5e place. Au final, Lewis Hamilton, qui abordait le Paul-Ricard avec un seul point de retard sur Sebastian Vettel, reprend la tête du classement général des pilotes.

Europe Auto votre concessionnaire Nissan à Cannes et Antibes – Nissan High Performance Centre.